Lire des extraits

"Son visage horrifié restera la dernière image vivante de ce personnage. Le choc fut sourd et le corps avalé par le châssis de la Mercedes-Benz."


"« Et alors, je dirais que je me suis trompé, tout le monde peut se tromper…Je suis le Juge. »"


« Ça y est, on a cassé la machine à milliards » et plus tard quand on demanda à ce syndicaliste qui se retrouvait au chômage vous avez cassé la machine, mais vous vous retrouvez sans emploi « Oui, mais au moins j’ai fait casser la gueule à Sensemat »


"Je ne sais s’il était déjà mort, mais j’ai ressenti ses derniers soubresauts, et je criais : « Papa ! Papa ! Je t’aime ! Ne meurs pas, non ce n’est pas possible ne me laisse pas seul ! » "


"Mais où aller ? L’Andorre, la Suisse, la Belgique, l’Espagne ? Notre fils, Laurent, avait fait un stage avec son école à Longueuil - au Québec "


"« J’espère que tu n’es pas Franc-maçon, ils sont contre Dieu, ils piétinent les hosties !"


"ils auraient dû vous inviter à venir chez nous et vous pousser, au lieu de vous détruire."


"je me retrouvais sur les bancs de la correctionnelle pour avoir commis le délit de dénoncer des voleurs."


", je demandais à mon avocat de spécifier à la Cour que « les faits étaient réels, mais prescrits » et en conséquence, de demander l’indulgence du Tribunal.

Malgré mes demandes réitérées, jamais je ne pus obtenir que cela soit mentionné dans les conclusions, ni plaidé par cet avocat spécialiste."


"curatrice et dit à mon ancienne épouse : « Alors Sompong, maintenant fini de faire la grande Dame ! » "


"Stupéfaction, cette curatrice-là, sous le couvert de la Justice Française, avait déshérité notre fils unique Laurent alors que sa maman l’aimait d’un amour maternel sans bornes."


"mon ex-femme, était restée l’otage, malgré elle, de jaloux locaux qui n’ont cessé de profiter d’elle en s’apitoyant sur son sort."


"Sompong est décédée subitement foudroyée par une crise cardiaque sûrement par absence de traitement adapté."


"elle allait chez le médecin pour un rien, d’un généraliste à l’autre, puis d’un spécialiste à l’autre ; elle a fait le chiffre d’affaires du Corps médical du département sans contrôle aux frais de la sécurité sociale du Gers."


"Pleutre, dans son petit costume gris, ce banquier s’avança vers mon collaborateur préposé à la finance et lui dit : « Puisque Monsieur Sensemat n’a pas voulu remette son argent personnel dans l’affaire, il n’aura plus de crédit en France ».

J’étais donc victime d’une Fatwa,"


"un de mes avocats me suggéra de demander officiellement la repentance de la France."